Dans le cadre de son assemblée générale annuelle, qui s’est déroulée le 23 juin à Ottawa,  le Consortium national de formation en santé (CNFS) a procédé à la remise de bourses nationales d’excellence à des étudiantes et étudiants provenant de chacune des onze institutions de formation membres du CNFS, dont l’Université de Moncton. Les récipiendaires de ces bourses d’excellence sont des étudiantes et étudiants exceptionnellement méritants, inscrits dans un programme de formation postsecondaire en santé dans les collèges et universités membres du CNFS au Canada. Les boursiers se démarquent notamment par leur engagement envers une communauté francophone en situation minoritaire, par leur dossier académique et par leur participation active à la vie étudiante au sein de leurs établissements respectifs.

La récipiendaire de l’Université de Moncton est Judith Desjardins, étudiante de 4e année au baccalauréat en travail social au Campus de Moncton.

 

Chacun des récipiendaires a reçu une bourse de 1 000$, ainsi qu’un certificat de reconnaissance qui a été décerné par un représentant de Santé Canada lors de l’assemblée générale annuelle. 

 

Voici le cahier des boursiers 2016 qui contient une brève description des onze étudiants ayant reçu une bourse.

 

La photo nous fait voir, de gauche à droite, le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Raymond Théberge; la boursière Judith Desjardins et Liette Pellerin, gestionnaire principale de programme - Bureau d'appui aux communautés de langue officielle à la direction générale des politiques du ministère de la Santé.

 

 

Profil de la boursière :

Originaire de Fredericton, Judith Desjardins est étudiante en 4e année au baccalauréat en travail social à l’Université de Moncton, Campus de Moncton. Grâce à ses nombreux engagements, elle a su se démarquer par sa grande discipline, son éthique de travail et son sens de l’organisation. Les nombreux projets auxquels elle collabore lui permettent à la fois de s’investir au sein de la communauté francophone, mais également de faire sa marque au sein de son institution.

Membre du Projet Justice Sociale de l’École de Travail social, elle s’implique entre autres au sein du comité de la diversité culturelle et du comité LGBTQ+, en organisant diverses activités de conscientisation auprès des étudiants.  Elle a aussi agi à titre d’animatrice lors de séances de «speed-dating» visant à sensibiliser les étudiants aux réalités vécues par les personnes âgées, ainsi que lors de la journée d’échanges annuelle organisée entre l’École de travail social et le ministère du Développement social.  En plus de son engagement au sein de ces différents comités, Judith représente les étudiants de sa cohorte au sein du Conseil étudiant de l’École de travail social. Elle a également été nommé étudiante de l’année de la Faculté des arts et des sciences sociales pour l’année 2015-2016.

Depuis le début de ses études universitaires, Judith est membre de l’équipe de volley-ball féminin de l’Université de Moncton. Elle représente également ses collègues étudiants au sein du comité des athlètes de l’université, et ce depuis 2014. Sa passion du volley-ball et son engagement envers la promotion de la santé des francophones l’ont aussi amené à être entraîneuse lors des cliniques de mini-volleyball organisées sur le campus.

 

L’intérêt de Judith envers le travail social provient de son désir d’aider les autres, de contribuer à trouver des solutions et de rendre le monde meilleur. À cet égard, elle aimerait travailler auprès des personnes âgées, une expérience qu’elle réalisera l’automne prochain au cours d’un stage en protection aux adultes. Ayant eu la chance d’effectuer des voyages humanitaires à Hawaï et au Maroc, elle souhaiterait également poursuivre son exploration internationale en Amérique du Sud ou en Europe.

 

Le Consortium national de formation en santé (CNFS) et l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques (ICRML) sont fiers d’annoncer la publication des Actes du 3e Forum national de recherche du CNFS, au cours duquel de nombreux chercheurs ont pu présenter les résultats de leurs recherches. C’est sous la direction des professeurs Suzanne Dupuis-Blanchard et Sylvain Vézina que les Actes du Forum ont paru dans le dernier numéro de la revue Minorités linguistiques et sociétés intitulé La recherche au profit d’un meilleur accès aux services de santé en français.

 

Comme le souligne Suzanne Dupuis-Blanchard, PhD II, directrice de la Chaire de recherche en santé du CNFS – Volet Université de Moncton sur le vieillissement des populations : « La publication de ce numéro marque une étape importante, car si le secteur de l’éducation retient depuis longtemps l’attention des chercheurs intéressés à la perspective des communautés en situation minoritaire, celui de la santé connaît une éclosion récente ». La qualité des neuf articles retenus suite à l’évaluation par les pairs est appréciable et témoigne de ces avancées en recherche sur la santé. Les auteurs y présentent leurs résultats sur des thèmes des plus variés, tels que : la formation interculturelle et l’action sociale; l’accès des aînés aux services de santé en français dans la perspective des résidences collectives; la formation des professionnels de la santé à l’offre active des services en français dans les communautés francophones en situation minoritaire; la prise en compte de la langue dans l’organisation des services de santé au sein d’établissements anglophones; la disponibilité des ressources humaines, etc.

 

« Le 3e Forum national de recherche du CNFS a permis de réunir tant les chercheurs, le corps professoral que les professionnels de la santé et les décideurs sous le thème Des résultats pour l’action sur le terrain. Nous espérons donc que les Actes du Forum contribuent à influencer les principaux acteurs concernés, afin qu’ils puissent davantage appuyer et bonifier l’offre des services de santé en français en milieu minoritaire » ajoute Lynn Brouillette, directrice exécutive du CNFS.

 

Minorités linguistiques et société / Linguistic Minorities and Society est une revue scientifique qui a pour objectif de faire connaître les résultats de recherches et les réflexions sur les communautés de langue officielle en contexte minoritaire au Canada et sur les autres minorités linguistiques du Canada. Consultez le dernier numéro disponible au: http://www.erudit.org/revue/minling/2015/v/n6/index.html

 

 

Le CNFS est un regroupement pancanadien de onze établissements d’enseignement universitaire et collégial offrant des programmes d’études en français dans diverses disciplines de la santé, et de partenaires régionaux qui facilitent l’accès à ces programmes dans l’ensemble du pays. Toutes les initiatives du CNFS sont rendues possibles grâce à l’appui financier de Santé Canada dans le cadre de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : éducation, communautés, immigration. Depuis le 1er avril 2015, le CNFS est sous l’égide de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC). Le CNFS a grandement contribué à la création de la nouvelle association et conserve son identité commerciale ainsi que son modèle de fonctionnement.

 

L’ICRML exerce un rôle de leader, de rassembleur et de partenaire auprès des centres de recherche, des chercheurs, des organismes communautaires et des instances gouvernementales, dans le but de promouvoir une plus grande connaissance de la situation des minorités de langue officielle du Canada et une meilleure compréhension des enjeux prioritaires qui les concernent. À cet effet, il s'engage à réaliser, en collaboration avec ses partenaires, des travaux de recherche pertinents pouvant appuyer les divers intervenants des minorités de langue officielle et les artisans des politiques publiques en matière linguistique. Les initiatives de l’ICRML sont rendues possibles grâce à l’appui financier de Patrimoine canadien.