Communiqué de presse

Le gouvernement du Canada a à cœur le bien‑être et la qualité de vie des aînés

Le 23 février 2018                    Gatineau (Québec)                    Emploi et Développement social Canada

Aujourd’hui, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Jean‑Yves Duclos, et la ministre de la Santé, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ont annoncé la nomination d’une nouvelle présidente et de quatre nouveaux membres au Conseil national des aînés. Le Conseil national des aînés mobilise les aînés, les intervenants et les spécialistes afin de conseiller le gouvernement du Canada sur des questions liées à la santé, au bien‑être et à la qualité de vie des aînés.

Mme Suzanne Dupuis‑Blanchard a été nommée à la présidence du Conseil national des aînés pour un mandat de trois ans. Elle est détentrice de la Chaire de recherche en santé du Consortium national de formation en santé – Université de Moncton sur le vieillissement des populations.

Les nouveaux membres suivants ont été nommés pour des mandats de trois ans par le gouverneur en conseil, sur la recommandation des ministres Duclos et Petitpas Taylor :

  • Alison A. Leaney – Coordonnatrice provinciale de l’action communautaire envers les adultes vulnérables au Public Guardian and Trustee of British Columbia et présidente de la communauté de pratique œuvrant auprès des aînés de la British Columbia Association of Social Workers.
  • James Hamilton – M. Hamilton a exercé un leadership et des fonctions de conseiller auprès de gouvernements, des aînés et d’organisations non gouvernementales au Manitoba, au Canada et à l’étranger sur des questions complexes liées au vieillissement.
  • Gary Peter Gould – M. Gould est membre de la Première Nation malécite. Il possède plus de 40 ans d’expérience de travail pour le compte des Autochtones hors réserve du Nouveau‑Brunswick et du Canada, et de la représentation de ceux‑ci.
  • Parminder Raina – Professeur du département des méthodes, des données et de l’impact de la recherche en santé de l’Université McMaster et se spécialise dans l’épidémiologie du vieillissement.

 

Citations

« Je suis très heureux d’annoncer la nomination de quatre nouveaux membres au Conseil national des aînés et de Suzanne Dupuis‑Blanchard à la présidence. Ils apportent tout un bagage d’expertise et de connaissances au Conseil en ce qui a trait au bien‑être et à la qualité de vie des aînés. »

– L’honorable Jean‑Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

« Je suis heureuse d’accueillir nos nouveaux membres et la nouvelle présidente au Conseil national des aînés. Leur vaste connaissance et leur expérience approfondie de la défense des droits des aînés constituent un atout pour le Conseil, qui continue de soutenir notre engagement en faveur de la santé des aînés du Canada. »

– L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé

Faits en bref

  • Les aînés constituent le segment démographique qui croît le plus rapidement au Canada. D’ici 2031, le nombre d’aînés atteindra près de 9 millions de personnes, soit près d’un quart de la population canadienne.

  • Le Conseil national des aînés fournit des conseils au gouvernement du Canada sur des questions touchant la santé, le bien-être et la qualité de vie des aînés, y compris les possibilités et les défis que présente l’accroissement rapide d’une population vieillissante de plus en plus diversifiée.

  • Depuis 2007, le Conseil a réalisé des travaux sur l’isolement social des aînés, la participation des travailleurs âgés au marché du travail, le bénévolat chez les aînés, la situation des aînés ayant un faible revenu et les mauvais traitements envers les aînés.

 

La récipiendaire de la Bourse nationale d'excellence du CNFS-Volet Université de Moncton est Véronique DeGarie, étudiante de 3e année au baccalauréat en science infirmière au campus de Moncton.

 

Véronique a reçu une bourse de 1 500 $ ainsi qu’un certificat de reconnaissance remis par un représentant de Santé Canada lors de l’assemblée générale annuelle de l'ACUFC qui s’est déroulée le 20 juin dernier à Ottawa.

La photo prise lors de la remise de la bourse nous fait voir, de gauche à droite, Nathalie Valdes, gestionnaire au Bureau d'appui aux communautés de langue officielle, Santé Canada, la récipiendaire de la bourse nationale d’excellence du CNFS Véronique DeGarie et Jacques Paul Couturier, recteur par intérim de l’Université de Moncton.

 

 

Profil de la boursière Véronique DeGarie

 

Originaire de Dieppe, Véronique DeGarie est inscrite en 3e année au baccalauréat en science infirmière à l’Université de Moncton, campus de Moncton.

 

De nature dynamique, Véronique se distingue non seulement sur le plan académique, mais également par l’entremise de ses multiples engagements. Qu’il s’agisse de représenter sa cohorte au sein du conseil étudiant, de participer au programme S.M.I.L.E. destiné aux enfants ayant des besoins exceptionnels ou de consacrer du temps au centre de bénévolat de la région, Véronique s’investit spontanément dans de nombreuses activités et elle aime particulièrement relever de nouveaux défis. Ses efforts lui ont d’ailleurs valu une distinction lors de la Soirée des mérites 2018 de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires (FSSSC) de l’Université de Moncton à titre d’étudiante la plus impliquée dans la vie étudiante et/ ou dans sa communauté.

 

Véronique est présentement en stage en milieu hospitalier. Par la suite, elle reprendra son poste estival de sauveteur et de membre du comité de sécurité et santé dans un parc provincial de la région. En prévision de sa dernière année au baccalauréat, Véronique envisage de poursuivre son mandat à titre de représentante des étudiants de 4e année au sein du conseil étudiant afin d’agrémenter la vie de ses semblables et elle désire également organiser le banquet des finissants, ce qui témoigne de son sens du leadership et de son esprit d’initiative.

 

Une fois diplômée, Véronique projette d’amorcer sa carrière en santé afin d’acquérir de l’expérience. Elle aimerait évidemment évoluer dans son patelin, à proximité de ses proches et des membres de la communauté qui ont contribué à son épanouissement.